Sa démarche est l'aboutissement d'une authentique recherche artistique. Au même titre que le sculpteur devant son marbre, ou le peintre face à une esquisse, Odile s'interroge. Questionne du regard.

Elle aime à s'effacer, à se faire oublier de cet espace dans lequel elle évolue. Si elle utilise les écrans successifs que sont l'appareil photo et l'ordinateur, c'est pour mieux effleurer ce qu'il y a d'essentiel dans l'être. […]

Odile Pascal s'est lancée sans réserve dans cette quête de l'authentique.

                                                                                             Philippe Laroudie.